En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Philippines : Boracay bientôt définitivement fermée ?

Boracay island  philippines   panoramio

Aujourd’hui, le gouvernement philippin semble vouloir prendre une décision qui fera date dans l’histoire de cette île.

L’île de Boracay, le centre touristique du pays

Cette île est devenue célèbre pour ses plages de sable blanc et les récifs coralliens qui en ont fait un paradis pour les voyageurs. Les huttes en bambou et les modestes auberges à pans de bois ont vite été dégagées pour accueillir des hôtels modernes. Ils se situent presque tous le long de la plage blanche de quatre kilomètres sur la côte ouest de l’île.

Le succès touristique a apporté des emplois et de l’argent. Cependant, personne n’a pris soin de construire des systèmes d’évacuation de l’eau et des ordures. Comme l’a précisé le président du pays, Boracay est devenu un cloaque.

Une île détruite par l’appât du gain

La course aux dollars touristiques a accéléré le développement. Un centre commercial a été construit et abrite des chaînes américaines comme Starbucks, KFC et McDo. L’aéroport de Caticlan, à 15 minutes en ferry, a récemment été agrandi pour accueillir davantage de touristes. En Janvier dernier, le gouvernement a curieusement signé un accord avec Galaxy Entertainment. Il s’agit d’un opérateur de casino basé à Macao. Ils doivent construire un casino en bord de mer. Une folie !

La décision de fermer l’île

Le président Rodrigo Duterte a lui-même déclaré que Boracay est devenu un cloaque. L’île sera fermée pendant 6 mois, à partir de fin Avril. Mais est-ce bien suffisant pour assainir cette île idyllique ? Il est nécessaire de revoir les évacuations des eaux usées.

Celles-ci ont commencé à détruire les fonds marins. Les propriétaires d’hôtels disent que le gouvernement a promis de mettre en place un système qui permettrait de traiter les déchets et les eaux usées.

Mais il faudrait également que les autorités locales s’occupent des nombreuses propriétés illégalement exploitées sur Bulabog Beach, une zone de Boracay, réputée pour les fans de kitesurf. Ces établissements ont tout simplement déversé leurs eaux usées dans la mer et à proximité des plages.

La fermeture de l’île va poser quelques problèmes

Cette décision nécessaire va menacer les moyens de subsistance de milliers de personnes sur l’île. La plupart des quelque 40 000 habitants de l’île sont totalement tributaires du tourisme. La fermeture de l’île, bien que radicale, n’est pas une première. Il y a plus d’une dizaine d’années, l’île malaisienne de Sipadan, réputée pour sa plongée, était fermée aux touristes pour permettre la réhabilitation de ses récifs.

La Thaïlande envisage également la fermeture de Maya Bay proche de Koh Phi Phi.
Le tourisme est un secteur économique très important pour de nombreux pays. A eux de prendre des mesures pour protéger l’environnement. En attendant, le président Dutertre détourne l’attention de la communauté internationale qui avait condamné des milliers d’exécutions sans que la justice soit saisie.

Serge Fabre
Source: laquotidienne.fr